Santé

Faut-il supprimer le gluten.

o

 Je vous transmettre la lettre du jour de Santé Nature Innovation (SNI Editions) qui est un service d’information gratuite  de Jean-Marc Dupuis.    

 

 

o

Faut-il supprimer le gluten quand on est bien-portant ?

Lorsque vous voyez un champ de céréales, au bord de la route, savez-vous reconnaître s’il s’agit de blé, d’épeautre, de kamut ou de froment ?

Si oui, vous êtes très fort !

Car en fait, le mot « blé » que nous utilisons couramment, et qui dans notre esprit désigne une céréale qui sert à beaucoup de choses dans notre alimentation (pain, farine, pâtisseries, pâtes…) n’est qu’une appellation générale.

Il n’y a pas d’un côté le blé, de l’autre l’épeautre, le kamut ou le froment. L’épeautre est une sorte de blé, le froment et le kamut d’autres sortes, tout comme le Bourgogne et le Bordeaux sont des sortes de vin.

Si donc vous décidez d’arrêter de manger du blé et que vous choisissez de manger « à la place » de l’épeautre, c’est comme si un alcoolique déclarait qu’il arrête de boire et qu’il remplace désormais le vin par du Beaujolais !

S’y retrouver entre les différents blés

Le terme blé regroupe une dizaine d’espèces différentes.

Leur point commun est qu’elles ont un ancêtre commun, appelé l’engrain sauvage.

L’engrain sauvage a été domestiqué par l’homme à l’époque du Néolithique, il y a un peu plus de 10 000 ans. Il a ensuite été croisé avec d’autres plantes pour donner l’amidonnier, une sorte de blé préhistorique riche en amidon, comme son nom l’indique.

Différentes sortes d’amidonnier ont été sélectionnées pour donner le blé dur, avec lequel on fait les pâtes et le couscous. Le kamut est une autre sorte d’amidonnier sélectionné. Quand il est question, dans la Bible, de Pharaon qui faisait remplir ses greniers de blé, ce sont ces blés qui sont concernés.

L’amidonnier a toutefois été croisé à nouveau avec une autre plante herbacée (c’est-à-dire une plante à la tige tendre, sans bois) pour donner le blé tendre aussi appelé froment, et l’épeautre.

Les gens imaginent souvent que l’épeautre est une variété très ancienne de blé mais ce n’est pas le cas. C’est une des plus récentes. La confusion vient du fait que l’engrain sauvage, qui est un des ancêtres du blé moderne, est aussi appelé parfois « petit épeautre » (alors que cela n’a rien à voir car le « petit épeautre » est un engrain domestiqué et modifié).

L’épeautre est donc, comme le blé tendre (ou froment), une forme moderne de blé, plusieurs fois hybridée. Elle contient en outre beaucoup de gluten. Cela veut dire qu’elle lève bien, mais cela veut aussi dire qu’il ne sert à rien de prendre de l’épeautre si vous cherchez à manger sans gluten…

Les nouveaux blés

Mais l’histoire du blé ne s’est pas arrêtée là.

Dans les années 50 et 60, de nouvelles variétés de blé à haut rendement ont été développées en laboratoire.

Incroyable mais vrai, les espèces actuelles de blé comportent 42 chromosomes, tandis que le blé ancestral, l’engrain sauvage, n’en avait que 14 !

Comme l’explique l’excellent Julien Venesson dans son livre « Gluten, comment le blémoderne nous intoxique », ces blés sont des mutants, avec des conséquences imprévues et inquiétantes, autant sur notre santé que sur l’environnement.

Le blé moderne torture notre intestin

À force d’hybridation et de modifications génétiques, le blé moderne contient désormais quantité de protéines nouvelles que nous sommes incapables d’assimiler.

Mais le problème ne s’arrête pas là.

Ces protéines, qui ne sont pas transformées par notre digestion, passent telles quelles dans l’intestin, et chez certaines personnes génétiquement prédisposées, cela déclenche des inflammations équivalentes à une véritable torture. On parle alors d’intolérance au gluten (ou « maladie cœliaque »), une maladie qui ne touche « que » 1 % de la population.

C’est là que s’arrête le discours officiel, car en réalité, plusieurs études scientifiques récentes ont démontré que le gluten du blé moderne est nocif pour tous les êtres humains, y compris pour les personnes qui ne sont pas intolérantes !

Du blé nocif pour tous les êtres humains

C’est un travail qui vient d’être publié. Il est le fruit d’une collaboration entre des chercheurs de l’hôpital général du Massachusetts, de l’université John Hopkins et de l’université médicale du Maryland (Etats-Unis).

Les chercheurs ont testé l’effet de la consommation de gluten sur 3 groupes de personnes : un groupe de malades cœliaques, un groupe de malades hypersensibles et un groupe en pleine santé. Résultat : dans tous les cas la consommation de blé augmente fortement la perméabilité intestinale en perturbant une hormone intestinale appelée « zonuline ». Et les conséquences de cette perturbation sont terribles.

Non seulement notre intestin souffre et peine à assimiler les nutriments, mais il peut laisser passer dans le flux sanguin certaines protéines qui vont agir dans notre organisme à la façon d’authentiques petits terroristes, déclenchant des maladies auto-immunes et augmentant le risque de cancer.

Parmi ces protéines, les plus connues sont les prolamines et les gluténines. Elles forment une bande organisée terrorisant les populations. Elles sont devenues célèbres dans le grand public sous le nom de « gluten ».

Le gluten est en effet un mélange de prolamines et de gluténines. Ce n’est pas une matière en soi.

Longtemps minimisés par les autorités sanitaires, les dangers du gluten sont aujourd’hui de plus en plus reconnus.

Car nous sommes beaucoup plus nombreux à souffrir d’une hypersensibilité au gluten, qui se manifeste par des symptômes diffus allant de la diarrhée aux ballonnements, à la dépression et aux douleurs articulaires, jusqu’à toutes les formes de maladies.

D’où les effets étonnants d’un régime sans gluten, qui peut non seulement résoudre les problèmes de digestion, mais aussi donner meilleur moral, plus d’énergie, moins de sensibilité aux infections.

Quels sont les effets positifs d’une alimentation sans gluten ?

Si vous n’êtes touché par aucun des symptômes ci-dessus, gardez en tête qu’une alimentation sans gluten est un moyen simple et efficace de conserver un intestin en meilleure santé et de limiter l’apparition de maladies chroniques incurables comme les maladies auto-immunes.

Une étude qui a suivi des adultes en bonne santé pendant un mois a aussi montré une importante diminution de la production de cytokines pro-inflammatoires grâce à un régime sans gluten.

Or, l’inflammation est un facteur majeur de maladies cardiaques, de cancers, de dépression, et de bien d’autres maladies.

Il se pourrait donc bien que l’alimentation sans gluten, ou limitée en gluten, ait également de gros effets positifs sur notre santé. Pourquoi ne pas essayer ?

À votre santé !

Jean-Marc Dupuis

 

 

Produits chimiques : nos enfants en danger

 

, France 2 diffuse l’émission de Elise Lucet « Cash Investigation » sur le danger des pesticides. A voir absolument : précis, audacieux et documenté. Elise Lucet, calmement et fermement, dénonce le lobby des pesticides.

Une femme extraordinaire pour une émission audacieuse comme on en voit rarement.

 

 

Gluten: comment le blé nous intoxique ?

 

 

 Dans cette vidéo d’une durée de 24 minutes Julien Venesson auteur du livre « Gluten, comment le blé nous intoxique  » nous démontre comment le blé est un détonateur des maladies auto-immunes.

 

 

o
Son site: http://www.julienvenesson.fr/portfolio/gluten-comment-le-ble-moderne-nous-intoxique/

 

 

Témoignage de claude Pinault.

o

Je vous propose de regarder cette vidéo elle vous donne le témoignage extraordinaire de cet homme qui a refusé l’inéluctable.

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. »

En 2005,  suite à une infection virale , Claude Pinault se retrouve tétraplégique presque du jour au lendemain. Il se retrouve prisonnier de son corps par le syndrome de Guillain-Barré dans sa forme la plus sévère. Le diagnostic est violent : c’est une forme sévère du syndrome de Guillain-Barré. « Quand il n’y a plus de jus, il n’y a plus de jus. Vous ne remarcherez plus », lui annonce un médecin. Mais Claude refuse cette éventualité et choisi de guérir. Pour cela il mobilise toutes ses forces, physiques et mentales, utilise l’humour, la pensée positive, la détermination… afin de vaincre le diagnostic et petit à petit sortir son corps de ce sarcophage terrifiant dans lequel il était enfermé

Depuis il écrit des livres et fait des conférences pour témoigner est dire : « Oui, il est possible de guérir quand tout semble perdu « 

o

 o

Dans son troisième livre, « J’ai choisi de me battre, J’ai choisi de guérir » avec Marie de Hennezel, il choisit d’expliquer la méthologie qu’il a mise en place pour s’aider à guérir…

 

 

Témoignage d’ Anne Marie Seguin

 

Vivre et mourir… guéri !

Avec Anne Marie Seguin et France Gauthier

 

  Anne-Marie a simplement accepté le cancer, sans se battre, elle a observé son corps et l’a mis dans des conditions maximales pour guérir c’est à dire être dans la joie, dans la paix, dans ses rêves, le moment présent, faire ce qu’elle aime. Une entrevue des plus inspirantes. Très belle vidéo à partager .

o

o

ADDITIFS ALIMENTAIRES

O

LE DANGER DES ADDITIFS ALIMENTAIRES SUR NOS ENFANTS.

O

Jean Yves Bilien nous transmet cette vidéo édifiante qui montre les effets secondaires sur nos enfants des additifs alimentaires. La preuve par neuf par la suppression. Des Enfants qui retrouvent calme et concentration naturellement.

Voulez-vous voir ce qui arriverait à nos enfants si on supprimait de leur alimentation les additifs qu’il y a à peu près dans tout ?… Regardez cette vidéo – vue 160’000 fois sur sa page FB en 4 jours ! – qui est édifiante, et faites-la partager à votre tour !!

O

O

Pour en savoir plus :

 

Une liste claire et simple. En un coup d’oeil

.http://www.les-additifs-alimentaires.com/liste-tous-danger.php

Beaucoup d’infos.

http://www.santeendanger.net/dossiers.html

Une liste un peu plus détaillée quand à la nature exacte des produits.

http://www.naturopathie-holistique.fr/liste-rouge-des-additifs-alimentaires-(danger)-partie-1-15-104.html

o

Source:  http://www.lessymboles.com/

o

 

Posturologie bioélectromagnétique.

oo

o

Des antennes dans notre bouche

La médecine occidentale est une médecine symptomatique, qui s’intéresse plus aux conséquences qu’aux causes.

o

L’approche réductioniste de la médecine occidentale

Les médecins d’aujourd’hui sont éduqués pour répondre de façon chimique à une extraordinaire diversité de symptômes, dont la plupart procèdent de mécanismes physiopathologiques assez bien élucidés par la médecine mais fournissant ainsi – parfois à tort ! – un semblant d’explications auto-suffisantes. Cette démarche ne pousse pas les praticiens à rechercher les causes plus lointaines des maux dont se plaignent les patients qui les consultent Schématiquement, cette approche par la médecine actuelle peut être qualifiée de « réductionniste », par opposition à l’approche « holistique » que nous préconisons. Même ceux qui ont cette approche globale n’ont pour la plupart pas pleinement compris le rôle joué par l’électrosensibilité dans les troubles de santé dont ils s’occupent. Cela est dû, en grande partie, au déni de cette réalité par le monde médical universitaire et hospitalier mais aussi, il faut bien le reconnaître, à une grande inculture et une morne incuriosité !

L’électrosensibilité

Les ondes du brouillard électromagnétique qui nous environne ne sont pas les seules responsables des maux dont souffre une grande partie de la population. Ces troubles de la santé, de plus en plus fréquents aujourd’hui, ont pour moi une autre origine, reliée à la précédente. Celle du signal électromagnétique des différentes matières et matériaux que nous portons sur nous ou en nous et qui induit une cascade de désordres sanitaires allant de l’insignifiant jusqu’au dramatique. Toute matière émet un signal électromagnétique. Tout ce qui nous entoure, tous les objets dont la température est supérieure au 0 degré absolu émet un tel signal, dont les caractéristiques physiques dépendent de la matière émettrice. Des centaines de milliers de personnes en France et en Europe, des millions dans le monde, souffrent à leur insu – et de façon trop souvent dramatique – des incompatibilités électromagnétiques aux matières. Il s’agit d’une autre forme de l’électrosensibilité que celle généralement abordée dans d’autres ouvrages. En plus d’une vision conventionnelle de l’électrosensibilité, il existe une autre problématique méconnue dans tous ses aspects.

o

o

Les zones aveugles du réductionnisme

L’establishment médical réagit toujours avec beaucoup de rigidités à ce qui ne vient pas de lui. Une information novatrice, inattendue, bousculant les schémas mentaux balisés, se heurte aux habitudes, aux croyances admises, aux conforts intellectuels. Qu’il s’agisse de congruence cognitive ou de résistance au changement, lorsqu’une idée nouvelle arrive, on tend souvent à l’ignorer, à la refouler, à l’anesthésier… À privilégier le connu à la découverte. Et l’information inédite ne délivre son message qu’avec retard ou jamais. Aux états unis dans un de ses rapports le NIH, (un des instituts nationaux de santé) il est dit que le bio-électromagnétisme sous-tend la chimie d’une manière essentielle, les réactions chimiques étant induites par des forces électromagnétiques. Dans un autre rapport de IEEE, (Intitute of Electrical and Electronics Engineers) il est procédé à une étude de 25 années de recherche pour comprendre le fonctionnement des mécanismes cybernétiques par lesquels les cellules harmonisent leur activité Elles utiliseraient des circuits électromagnétiques spécifiques pour transmettre des informations qui stimuleraient des circuits chimiques. Nous savons aujourd’hui, et de la manière la plus scientifique, qui soit que le corps humain a une réalité électrique et magnétique. Ce faisant, il est également un système ouvert à des informations vibratoires, soumis aux influences de son environnement électromagnétique. Notre corps fonctionne ainsi comme un récepteur radio qui peut « grésiller » lorsque les ondes qu’il reçoit sont incohérentes avec son propre système oscillatoire. Ces informations électromagnétiques « dissonantes », lorsqu’elles sont permanentes, présentes depuis des années, qu’elles soient émises de l’intérieur de notre corps, dans notre bouche par exemple, ou en provenance de l’extérieur, comme les ondes des pollutions électromagnétiques environnementales ou des matières que nous portons sur nous, peuvent avoir de fâcheuses conséquences sur notre santé. Ces conséquences, insoupçonnées, peuvent être graves, voire dramatiques.   Aujourd’hui le poids des preuves scientifiques concernant le rôle de l’électromagnétisme dans le fonctionnement de la matière vivante est en train de bouleverser les préjugés de la médecine officielle. Depuis des années, j’ai reçu des milliers de patients souffrants de ces nuisances à mon cabinet. Les tests que j’ai pratiqués sur eux ne laissent aucun doute sur l’origine électromagnétique de ces phénomènes de douleurs, de blocages, d’interférences Je rappelle que ces tests sont issus d’une discipline de la médecine officielle, la posturologie, enseignée dans nos universités. L’esprit de doute, la rigueur scientifique, l’esprit cartésien, ne sont pas l’apanage des instances médicales universitaires. Ce que la médecine officielle appelle volontiers « charlatanisme » n’est souvent en réalité que le fruit de sa propre ignorance, en tout cas dans la problématique de l’électrosensibilité dont je m’occupe.

Lire la suite:

Read More…

Sclérose en plaques

o

o

Cette très belle vidéo vous montre un suivi d’une patiente atteinte de la Sclérose en plaques (SEP), durant 5 ans, par le Dr Alain Bondil… progrès évident…

o

Alain Bondil

sclérose en plaques
Médecin homéopathe, nutritionniste, auteur et conférencier, le Dr Alain Bondil a exercé plus de trente ans dans le Sud de la France et trois ans au Centre Médical Kousmine de Vevey avant de prendre sa retraite.
sclérose en plaque
La maladie de son père (cancer primitif du poumon) lui fait rencontrer le Dr Kousmine qui avait sa maison de vacances à quelques kilomètres de son cabinet médical. De leur rencontre naît le désir de suivre ses consultations en Suisse. Il devient ainsi le premier des quatre-vingt quatre élèves formés par le Dr Kousmine elle-même.
sclérose en plaque
Co-fondateur et président d’honneur de l’Association Kousmine Française, co-fondateur ancien président et membre d’honneur de la Fondation Dr Catherine Kousmine (Suisse).

(Site de la Fondation: http://www.solvida.org )

Alain Bondil  a participé à la rédaction de plusieurs ouvrages sur la méthode Kousmine.

o

oo

o

o

Voici un autre exemple très encourageant

o

Maryse MARCETTEAU

o

En 1983 on lui annonce qu’elle est atteinte d’une sclérose en plaques, elle décide de se battre.
En parallèle des soins médicaux allopathiques, elle pratique des méthodes de visualisations,
elle adopte une hygiène alimentaire conforme à ses besoins. Elle sort vainqueur de ce combat.

Aujourd’hui, 09 juillet 2011, elle mène une vie tout à fait normale.
Après un cursus en sophrologie, elle aide les personnes qui le souhaitent
à se battre contre ce qui paraît être l’inexorable.
Vous pouvez la joindre au

S

  02 51 23 66 96

ou

 06 20 85 53 57

 

 

 

Victoire sur la sclérose en plaques

 

Une autre histoire,  Dominique Guyaux   témoigne  comment il a découvert le plus formidable des secrets de la santé humaine au milieu des caraïbes. 

 

 

 

 

 

o

 

o

oD’autres aspects de la SEP

o

A lire les articles d’Olivier Soulier sur son site officiel :

 

A visiter:

– Le site internet de Willy Barral.ou il raconte son vécu de la SEP et son processus de guérison

– Voyage en sclérose, Le blog de Dominique Auger,
auteur du Livre « Bon vent la sclérose qui raconte comment il est sorti de la SEP il y a 20 ans.

– Blog : L’origine du mal

o