Choisir ses pensées

o

oo

 1336


o

o

Bien choisir ses pensées

o

o

Pourquoi est-ce primordial de choisir ses pensées ? Parce que nos pensées induisent nos émotions et nos croyances qui, à leur tour, façonnent notre vie. Choisir ses pensées revient alors à choisir le bonheur.

Cela  implique tout d’abord de prendre l’entière responsabilité de sa vie.  C’est à dire, de ne pas imputer notre malheur aux évènements extérieurs ni aux autres, mais de bien comprendre que tout commence par nous-même et que l’extérieur n’est que le reflet de notre intérieur.

o

Nos émotions créent notre réalité

o

Ce que nous souhaitons tous, c’est être heureux. Nous voulons tous avoir une vie merveilleuse remplie de tout ce que nous désirons : amour, argent, enfants, réalisation personnelle, maison, amis, santé, aventure…en plus d’être parfaitement bien dans sa peau : heureux, joyeux et serein.

Cependant trés peu d’entre nous y arrivent car nous prenons le problème à l’envers. Nous essayons d’améliorer notre vie afin de ressentir la joie et le bonheur, la paix et le bien être.

Or, je l’ai compris au prix de grandes souffrances, il faut d’abord que nos émotions soient positives, il faut d’abord ressentir la joie et la stabilité intérieure avant que notre vie ne se transforme magnifiquement.

Oui, l’abondance, la richesse, l’amour et  le bonheur commencent avant tout par un phénomène émotionnel, cérébral et spirituel.

Ce ne sont pas nos pensées qui créent notre vie, comme je l’ai longtemps cru. Ce sont nos émotions. Mais nos émotions sont intimement liées à notre façon de penser. Car se sont les pensées qui engendrent les émotions.

o

Il faut donc apprendre à choisir ses pensées.

o

 

Exercices

o

Pensez à un amour perdu ou à un grand-parent décédé ou encore aux mots blessants qu’une personne a prononcé contre vous, ou encore à votre peur de ne pas y arriver :  Comment vous sentez-vous ? icon cry Choisir ses pensées

Maintenant, pensez à Louis De Funès ou à votre comique préféré, au projet exitant que vous allez mener, à la sortie que vous allez faire bientôt ou à la super robe que vous allez vous acheter, à votre dernier éclat de rire et à vos futures vacances au bord de de la mer : Comment vous sentez-vous ? icon biggrin Choisir ses pensées

o

Comment choisir ses pensées ?

o

Pour la plupart d’entre nous, nos pensées nous échappent. Elles nous traversent sans que nous les contrôlions, en ayant l’impression que nous ne pouvons rien y faire. Selon la nature de nos pensées, nous nous sentons bien ou mal.

Quand nous nous sentons mal, rien de bien ne peux nous arriver. Nous émanons un truc négatif qui repoussent les autres et tout ce que nous désirons. Ce qui fait que nous nous sentons encore plus mal.

Pour choisir ses pensées, il faut être l’observateur de soi-même. C’est un entraînement. Il faut prendre conscience de ce à quoi nous pensons. Au début ,c’est diffcile, car une pensée en entraîne une autre, qui en entraîne une autre sans que l’on s’en aperçoive. L’indicateur le plus précieux sont nos émotions. Si nous nous sentons mal, il nous appartient de se demander à quoi nous venons de penser pour ressentir cela.

Par la suite, avec un peu d’entraînement, vous arriverez à interrompre une pensée négative en plein milieu.

 

Choisir le bonheur 

o

C’est en ça que l’on dit que le bonheur est un choix. En interrompant nos pensées négatives et en se disant fermement : non ! non ! et non ! je ne veux pas penser à ça maintenant, on commence à s’orienter petit à petit vers le bonheur.

Il y a quelques années, cela me mettait en colère d’entendre ça. Comment le bonheur pouvait-il être un choix ? Il me semblait que c’était un souhait dont la réalisation ne dépendait pas de moi.

Pourtant, avez-vous déjà passé une journée où vous êtes d’excellente humeur, pendant laquelle vous vous sentez léger (e) et joyeux (se) ? (par exemple quand vous êtes amoureux ou encore en vacances quand le soleil brille) Et n’avez -vous pas remarqué que ce jour là, les bonnes nouvelles s’enchaînent ? C’est normal ! Quand notre esprit est rempli essentiellement de joie et de pensées positives, le bonheur s’en suit. Le bonheur appelle le bonheur.

Il faut donc remplacer immédiatement notre pensée négative par une autre plus joyeuse et positive. Cela implique d’avoir sous la main une sorte de « sac magique de pensées » et d’aller puiser dedans une pensée qui nous rendra heureux (se) à coup sûr.

Par exemple, si vous avez choisi comme « pensée magique » le sourire de votre petit neveu et son petit air espiègle, il s’agit de vous concentrer sur ce souvenir agréable pendant 1 ou 2 minutes afin d’orienter vos pensées vers d’autres rails. Vous savez ? Un peu comme l’aiguillage d’un train !

o

Là où les choses se compliquent…

o

Bien sûr, nous ne maîtrisons pas tous les évènements et surtout pas les gens qui nous entourent. Il arrive que nous soyons bien dans notre peau, joyeux et positif et qu’un évènement vienne tout mettre à plat. Parfois, il peut juste s’agir d’une réflexion désobligeante nous révélant ce qu’une personne pense réellement de nous et cela nous donne envie de pleurer…parfois, c’est plus grave : une séparation qui fait très mal, une dispute…ou tout évènement douloureux.

Dans ces cas là, choisir ses pensées est inutile. Ce n’est pas le moment.  Il faut se donner du temps pour vivre notre souffrance, digérer ce qui s’est passé et essayer d’accepter.

Mais, prendre conscience au bout d’un moment que d’y repenser sans arrêt ne fait qu’amplifier notre détresse. Il faut s’accorder des pauses pendant lesquelles nous n’y pensons plus : par exemple se focaliser sur un boulot ponctuel ou regarder un film amusant pour déconnecter quelques instants.

o

Nos pensées engendrent nos croyances

o

Notre subconscient répond à nos croyances en les manifestant dans la réalité. Il ne cherche pas à savoir si c’est bien ou mal pour nous. Si nous croyons que nous sommes nuls, nous finirons par l’être. Si nous croyons que nous sommes moches, les autres nous trouveront moches.

Personnellement, pendant très longtemps j’ai cru que personne ne pouvait m’aimer. Surtout, qu’aucun homme ne pouvait tomber amoureux de moi. Vous imaginez quelle horrible croyance ?

J’ai compris ensuite que c’est en changeant cette croyance sur moi, qu’on allait m’aimer. Et non, l’inverse. Il m’a fallu très longtemps pour commencer à ébranler cette croyance enracinée depuis mon enfance.

Ce que je peux vous dire, c’est que pour une telle croyance, comme pour toutes les croyances qui ne nous servent pas, il faut changer ses pensées. ça ne se fait pas en claquant des doigts mais petit à petit, ne laissant plus aucune place aux pensées sombres et négatives, nos croyances changent.

A chaque fois que nous pensons : « je suis nul (le) » il faut se dire  » qu’est-ce qui me prend de penser ça ? » « Je suis…(dire les qualités que nous nous connaissons)  intelligent(e), beau (belle), généreux (se), sexy, charmant (te), attentionné (e), honnête, fidèle, à l’écoute etc. Si nous pensons « je n’ai pas de chance » se rappeler d’un ou plusieurs moments de notre existence où la vie nous a sourit. Toujours voir le verre à moitié plein.

Et surtout ne pas généraliser : Ce n’est pas parce que vous avez râté quelque chose que vous êtes nul ! NON ! Cela n’enlève rien à vos qualités intrinsèques même si certaines personnes vous font croire le contraire.

o

Conclusion

o

Même si se répeter des choses positives sonne faux au début, c’est un entraînement. Un jour cela vous semblera vrai et deviendra vrai. Un jour cela ne vous demandera plus autant de surveillance ni d’efforts. Cela deviendra aussi naturel que lorsqu’on conduit sans réflechir à nos mouvements.

Notre subconscient, prenant alors nos belles pensées pour argent comptant, nous enverra tout ce qui s’y reflète. Nous nous imaginerons beau et nous le serons, nous nous croirons aimables et on nous aimera, nous nous penserons intéressants et nous le deviendrons, nous nous saurons riche et nous le serons.

o

Nos pensées ayant changé, nos émotions changeront et le bonheur sera à notre portée.

o

Source : Arielle Camille 

 

 

 

 

 

 

 

L’éveil